Mon Centre
d'information juridique!

Prix honorifique Mercure, Monsieur Florent Bilodeau, 2006

J'ai eu le privilège de rencontrer Florent Bilodeau en 1991, au moment où il quittait son poste de directeur général du Collège Mathieu, Gravelbourg (Saskatchewan). J'étais alors, un parent bénévole à l'école Beau-Soleil, de cette même municipalité. Il contribua grandement à la création (1990) et au maintien de notre première école élémentaire entièrement fransaskoise. Il en était le défenseur, tout comme pour le Collège Mathieu. Notons que cette nouvelle institution fransaskoise était, à ses débuts, entièrement financée par les parents et amis, jusqu'en 1994 où le gouvernement provincial, plus particulièrement le ministère de l'Éducation, reconnu ses responsabilités envers nos communautés francophones.

Florent Bilodeau est un homme de foi d'écoute active, un pédagogue, un défenseur et un bâtisseur entièrement dévoué au mieux-être de sa communauté et à la sauvegarde de sa langue. Nous pouvons dire qu'il est, à ce titre, un Fransaskois « pure plaine ». Voilà bien quelques caractéristiques de cet homme à qui nous rendons hommage aujourd'hui. En 1988, il a été reçu membre de l'Ordre des francophones d'Amérique. Et encore, cela est peu dire de la grandeur de cet homme d'exception.

Il a été tour à tour directeur de l'école Notre-Dame-des-Vertus, Zenon Park (1971-1979); directeur général du Collège Mathieu, Gravelbourg (1982-1991); travailleur acharné à la mise en place de la Division scolaire francophone n o 310, il en fut le premier directeur général (1994-2000); président du conseil de pastorale de la paroisse Saint-Jean-Baptise de Regina (2001-2002); directeur de l'Office de coordination des affaires francophones (2000-2006); président du Conseil pastoral francophone interdiocésain de la Saskatchewan (2004); et vice-président aux Services linguistiques des Jeux du Canada, Regina (2005).

Aujourd'hui, c'est avec un pincement au coeur que nous regardons Florent Bilodeau quitter la Saskatchewan pour l'Alberta où il apporte désormais son expertise à titre de directeur général du Conseil scolaire catholique de Calgary. Il y relève d'autres beaux et grands défis. Nous lui souhaitons la meilleure des chances et attendons avec impatience son retour en terres fransaskoises.

Annette Labelle, le 11 mars 2006

Retour à la page des prix honorifiques