Mon Centre
d'information juridique!

Prix honorifique Mercure, Monsieur Albert Dubé, 2005

Un de ces matins froids de janvier 1988, comme seule la Saskatchewan peut nous en fournir des exemples, la Cour suprême du Canada rendait son jugement dans la cause du Père Mercure. Pendant une trop brève période, le statut de la Saskatchewan comme province bilingue fut reconnu et connu. Malheureusement, la bonne nouvelle fut atténuée par l’adoption de la Loi 2 qui est venue qualifier les obligations de la province en matière de langues officielles. Depuis ce temps, comme le dit le proverbe, «Le petit train va loin», et graduellement une reconnaissance des langues officielles dans les entrailles gouvernementales fait son chemin et des services en français se font voir graduellement, trop lentement à notre goût, mais de plus en plus!

Évidemment, tout le monde connaît l’implication du Père Mercure dans ce long cheminement mais aujourd’hui j’aimerais vous présenter une personne qui a été également instrumentale dans ces méandres judiciaires. Il s'agit de Albert Dubé.

Albert Dubé est né à Duck Lake, en 1928. Il a fait ses études primaires à l'école de Stobart, avant de terminer son cours secondaire au Collège St-jean d'Edmonton. Diplômé en hygiène du milieu par l'Institut canadien des Inspecteurs de la santé publique et la National Association of Sanitarians des États-Unis. Il a travaillé dans plusieurs associations sanitaires de la Saskatchewan.

Depuis 1964, Monsieur Dubé a occupé plusieurs postes au sein des associations fransaskoises. Il a tour à tour été président et directeur de l'Association culturelle franco-canadienne de la Saskatchewan (aujourd'hui l'ACF ), directeur général des Publications fransaskoises Limitées, directeur du Conseil de la Coopération de la Saskatchewan et président de la Caisse populaire de Regina. Il a joué un rôle déterminant dans la relance de notre hebdomadaire l'Eau Vive qui avait dû fermer ses portes en 1994 et il est également membre fondateur de la Fondation Marcel Moor.

Son oeuvre au sein de la communauté fransaskoise a été récompensé par l'Ordre des francophones d'Amérique et l'Ordre national du mérite. C'est grâce à la persévérance, la détermination et le dévouement de gens comme lui que notre communauté a su maintenir ses acquis, gagner sa cause dans le domaine de l'éducation primaire et secondaire et que l'on progresse présentement dans les domaines de la santé, de l'économie, de la justice et de l'éducation postsecondaire. L'octroi du prix honorifique Mercure 2005 est une reconnaissance de son implication communautaire et de l'impact profond de son engagement envers sa communauté.

Claude Shink, président de la Coopérative des publications fransaskoises, le 8 février 2005

Retour à la page des prix honorifiques